La Hyundai Elantra GL 2017

Si l’on regarde l’Elantra, ne serait-ce que distraitement, on se rend vite compte que le constructeur sud-coréen a fait table rase de l’ancien modèle et revu entièrement tous les éléments visuels de sa nouvelle compacte. (Photo : Hyundai)

Une compacte honnête et abordable

Dans la catégorie des voitures compactes, le choix est vaste, et l’on y retrouve une infinité de versions à deux, à quatre et à cinq portes. Les trois ténors de la catégorie sont la Honda Civic, (19 600 ventes en 2017), la Toyota Corolla, (16 162 ventes) et la Hyundai Elantra, tout près derrière (16 144 ventes). Si en 2017, la Civic et la Corolla ont connu une hausse de 2,3 et de 7,9 % de leurs ventes, respectivement, il n’en a pas été de même de l’Elantra qui a perdu 12,6 %, c’est énorme, de ses adeptes pour passer de la deuxième à la troisième place. Essayons de comprendre pourquoi.

 

Habitacle et carrosserie

Si l’on regarde l’Elantra, ne serait-ce que distraitement, on se rend vite compte que le constructeur sud-coréen a fait table rase de l’ancien modèle et revu entièrement tous les éléments visuels de sa nouvelle compacte. En termes d’allure, l’Elantra est sensiblement plus conservatrice que le modèle mis sur le marché par le fabricant en 2012, et ses lignes sont un peu plus génériques. Hyundai vient donc de faire l’inverse de ce qu’elle avait fait à l’époque où elle avait remplacé un modèle conservateur par une nouvelle Elantra des plus modernes. En termes de mise à jour, on ne pouvait pas dire que le constructeur y était allé avec le dos de la cuillère. On se souviendra alors que le modèle 2012 avait fait une chaude lutte à la Civic pour la première place des ventes, et ce, jusqu’à la fin de l’année. Cependant, il y a fort à parier que l’ensemble actuel de la nouvelle génération vieillira mieux que l’ancien.

En termes d’allure, l’Elantra est sensiblement plus conservatrice que le modèle mis sur le marché par le fabricant en 2012, et ses lignes sont un peu plus génériques. (Photo : Hyundai)

L’habitacle est vaste, confortable et assez bien ficelé. Cependant, personnellement, je trouve que l’Elantra de milieu de gamme ne tient pas la comparaison en termes de finition et de confort général avec la Honda Civic et la Mazda3. Pourtant, on est dans la même gamme de prix. Les bruits de la route sont un peu moins filtrés, de même que les bruits de moteur. La planche de bord est toutefois assez agréable à l’œil, et l’Elantra, comme tous les produits Hyundai, d’ailleurs, est très bien équipée pour le prix qu’on en demande.

 

Mécanique

Le cœur de la Hyundai Elantra 2017 est un 4-cylindres atmosphérique de 2 litres qui développe une puissance de 147 chevaux et produit un couple de 132 livres-pieds. Et c’est peut-être là que le bât blesse ! Pour gérer cette puissance, les consommateurs ont le choix d’une boîte de vitesses manuelle ou d’une automatique, les deux à 6 rapports. En termes de performances, encore là, l’Elantra souffre de la comparaison avec la Civic qui propose un 4-cylindres de 2 litres de 158 chevaux et un 4-cylindres turbocompressé de 1,5 litre qui fait 174 chevaux. Et là, c’est toute la notion de plaisir de conduire qui écope. Quand on s’adresse à une clientèle plutôt jeune, il faut éviter d’être trop conservateur et se démarquer de la concurrence. Je pense que pour redresser la situation, on aurait pu penser à équiper l’Elantra du moteur à 4 cylindres turbocompressé de 1,6 litre qu’on trouve sous le capot du VUS compact Tucson et de la sportive Veloster.

Le cœur de la Hyundai Elantra 2017 est un 4-cylindres atmosphérique de 2 litres qui développe une puissance de 147 chevaux et produit un couple de 132 livres-pieds. (Photo : Hyundai)

Comportement

En matière de comportement sur la route, là, je peux affirmer que l’Elantra nous fait voir ses plus belle qualités. Sa tenue de route est impeccable, et sa direction m’a semblé plus précise que celle de la Civic. Sur la route, la Hyundai Elantra 2017 est très agréable à conduire. En ville, j’aurais cependant aimé avoir un peu plus de puissance sous le pied droit. La consommation de carburant, dans la moyenne de la catégorie, oscille entre 6,7 et 9 litres aux 100 kilomètres.

En matière de comportement sur la route, là, je peux affirmer que l’Elantra nous fait voir ses plus belle qualités. Sa tenue de route est impeccable, et sa direction m’a semblé plus précise que celle de la Civic. (Photo : Hyundai)

Pour conclure, ne vous méprenez pas sur mes commentaires ! Je l’ai aimée cette Elantra. Elle m’a presque rien coûté en essence, elle s’est montrée confortable et très logeable. Et qui plus est, elle vous propose une excellente garantie que Honda ne vous offrira pas à moins que vous ne déboursiez un supplément. Personnellement, je dirais que c’est un bon achat. Mais, vivement une petite mécanique turbocompressée qui rendra le tout un peu plus jojo pour la jeune clientèle et pour récupérer des amateurs déçus.

 

Les fleurs

  • Confort
  • Consommation de carburant
  • Espace intérieur
  • Équipement
  • Tenue de route
  • Direction précise
  • Garantie

 

Le pot

  • Mécanique sous-vitaminée
  • Finition
A propos de Richard Roch 25 Articles
Après des études classiques au Collège Ste-Marie, à Montréal, Richard a été embauché par Hydro-Québec en 1968 où il a œuvré en communications jusqu’à son départ, en 1997. Il travaille maintenant comme pigiste en rédaction, en révision et en traduction pour diverses entreprises dans des domaines variés ainsi que comme journaliste et chroniqueur automobile. Il se spécialise surtout dans les technologies et les véhicules verts.