Ford C-Max Energi 2017

Ford aurait avantage à revoir la conception du C-Max Energi pour le rendre plus pratique et faire ressortir son côté givré. (Photo : Ford)

Décevant et surprenant à la fois

Dans le contexte actuel, les véhicules qui offrent le meilleur des deux mondes, soit des batteries rechargeables pour une autonomie vous permettant de rouler à l’électricité 95 % de votre temps et une mécanique à essence qui vous permet d’aller où bon vous semble quand besoin est, sont sans doute les plus intéressants. Le Ford C-Max Energi 2017 fait partie de cette catégorie de véhicules. Cependant, comme Ford aurait avantage à en revoir la conception pour le rendre plus pratique et faire ressortir son côté givré.

 

Carrosserie

Il n’est pas laid, le C-Max, cependant on est très loin de la Toyota Prius Prime. D’abord, il faut mentionner qu’il s’agit d’un véhicule à quatre portes et hayon, du genre Mazda Sport. De prime abord, on a là un véhicule compact qui devrait être économique et logeable. Il est économique, à n’en pas douter, mais pour le côté pratique, on repassera. Figurez-vous qu’il m’a été impossible de déposer mon sac de golf dans l’espace prévu pour les bagages ! J’ai dû le mettre sur le siège arrière. Pourquoi ? L’espace de chargement est occupé par les batteries du véhicule. Alors, à quoi peut bien servir le hayon sur le C-Max ? Surtout qu’il est à ouverture électrique ! De toute évidence, comme le hayon ne servira pas beaucoup, un siège du conducteur à réglage électrique en équipement de série aurait été beaucoup plus intéressant. De ce côté, Ford aurait avantage à revoir son C-Max Energi, sa Focus électrique et sa Fusion Energi, qui ont tous les trois le même défaut. Dans le cas du C-Max, il y a fort à parier que la refonte soit imminente puisqu’il arpente nos routes depuis cinq ans.

De prime abord, on a là un véhicule compact qui devrait être économique et logeable. Il est économique, à n’en pas douter, mais pour le côté pratique, on repassera. (Photo : Ford)

Habitacle et équipement

Autrement, l’habitacle du Ford C-Max Energi est très logeable. Les sièges sont confortables également. Cependant, on retrouve des éléments de voiture de luxe et des éléments de voiture plus bas de gamme. Comme Ford nous avait prêté la version hybride branchable SE, on se serait attendu à un recouvrement des sièges de meilleure qualité. De plus, il est désolant de noter que le siège du passager n’offre aucun réglage en hauteur; pas très convivial pour les petites personnes. Enfin, mentionnons que l’inclinaison du pare-brise réfléchit l’image de la buse de dégivrage avant du véhicule.

 

Mécanique

On l’a déjà mentionné, le Ford C-Max Energi est un véhicule hybride branchable qui vous permet de rouler sur une trentaine de kilomètres sur le mode électricité. Quand la batterie de 7,6 kWh au lithium-ion est à plat, la recharge de maintien du véhicule se met en marche, et le moteur à 4 cylindres de 2 litres de 141 chevaux vous permet de poursuivre votre route. Pour ce qui est du moteur électrique, il fait 118 chevaux. À votre retour, vous devrez brancher le véhicule pour effectuer une recharge complète qui devrait se faire en 2,5 heures en 240 volts et en 7 heures en 120 volts.

 

Comportement

Sur la route, le Ford C-Max se comporte très bien. Les performances sont plus que suffisantes, et la direction est des plus précises. Dans les faits, on a l’impression de rouler dans une grosse berline. Une belle surprise ! Un seul bémol : les freins. Par temps humide ou pluvieux, les freins avaient tendance à saisir, ce qui rendait la conduite un peu désagréable. Pour ce qui est de la consommation de carburant du véhicule, elle ne devrait pas dépasser 6 litres aux 100 kilomètres. Cependant, si vous ne roulez pas plus de 30 à 40 kilomètres par jour, elle pourrait bien descendre sous les 4 litres aux 100 kilomètres.

 

Conclusion

Le Ford C-Max Energi 2017 m’a déçu sur certains points, mais m’a surpris sur certains autres. Malgré ses petits défaut de conception, je peux affirmer que je l’ai apprécié et au chapitre du comportement sur la route et au chapitre de la consommation de carburant. Cependant, après en avoir fait l’essai, je comprends mieux maintenant on vend 8 fois plus de Prius que de C-Max. Il y a du travail à faire pour peaufiner ce véhicule et le rendre intéressant.

A propos de Richard Roch 16 Articles
Après des études classiques au Collège Ste-Marie, à Montréal, Richard a été embauché par Hydro-Québec en 1968 où il a œuvré en communications jusqu’à son départ, en 1997. Il travaille maintenant comme pigiste en rédaction, en révision et en traduction pour diverses entreprises dans des domaines variés ainsi que comme journaliste et chroniqueur automobile. Il se spécialise surtout dans les technologies et les véhicules verts.