Subaru Impreza Touring PZEV 4 portes 2017

L'Impreza 2017 a gagné en empattement, en longueur et en largeur. (Photo : Richard Roch)

Une bonne affaire

Un peu à l’exemple de Honda avec sa Civic, Subaru a légèrement gonflé son Impreza. De fait, elle a gagné des centimètres en empattement, en longueur et en largeur, ce qui en fait un véhicule plus logeable et plus convivial. Si l’on tient compte du fait que le constructeur ajoute un ingrédient aussi important que la transmission intégrale, on obtient une recette gagnante, surtout dans un pays où l’hiver peut être très long.

Habitacle et équipement

La planche de bord de la Subaru Impreza Touring 2017 n’affiche pas le style moderne qu’on trouve dans une Honda Civic ou une Mazda3, par exemple. C’est noir et ça manque de rondeurs. Qui plus est, le démarrage du véhicule se fait avec la clé. Il y avait probablement des mois que je n’avais pas utilisé la clé pour mettre un moteur en marche. De plus, je mets un petit bémol sur le confort des sièges avant qui ne comportent pas de soutien lombaire; si vous avez le dos un peu fragile, les sièges deviennent vite inconfortables. Heureusement qu’ils sont chauffants. L’habitacle est rigide et n’émet aucun craquement.

La planche de bord de la Subaru Impreza Touring 2017 n’affiche pas le style moderne qu’on trouve dans une Honda Civic ou une Mazda3. (Photo : Richard Roch)

Pour ce qui est de l’équipement de base, c’est complet et c’est simple à consulter. Subaru y est allée d’un système d’infodivertissement à deux écrans − dont un écran tactile de 6,5 pouces –semblable à ce qu’on trouve chez Honda. C’est bien fait, c’est convivial et ça donne une foule de renseignements utiles. L’équipement de base compte également une caméra de vision arrière, le régulateur de vitesse, le volant télescopique et inclinable, la connectivité Bluetooth, le système de sécurité active EyeSight, une chaîne audio à 6 haut-parleurs, un système d’infodivertissement à deux écrans (dont un écran tactile de 6,5 pouces) semblable à ce qu’on trouve chez Honda. Il est plutôt convivial et donne une foule de renseignements utiles.

Carrosserie

En matière de design, tous les goûts sont dans la nature, c’est vrai ! Cependant, personnellement, je trouve cette Subaru Impreza Touring 2017 un peu générique. Je préfère nettement le modèle à 5 portes. Si, il y a quelques années, on la reconnaissait facilement sur la route, aujourd’hui, on pourrait la confondre avec certains modèles américains. Cependant, comme je l’ai précisé en introduction, cette Impreza a gagné en empattement, en longueur et en largeur; elle est donc plus logeable et plus spacieuse.

La carrosserie de la Subaru Impreza a cet avantage d’être faite en acier galvanisé des deux côtés. (Photo : Richard Roch)

La carrosserie de la Subaru Impreza a cet avantage d’être faite en acier galvanisé des deux côtés. Il en est de même du coffre de la voiture. C’est là un net avantage pour un véhicule qui a comme vocation de vous transporter d’un point à l’autre dans le calcium de l’hiver, surtout que la carrosserie a reçu, en plus, un traitement anticorrosion. Les rétroviseurs de la même couleur que la carrosserie sont dégivrants et à réglage électrique. Pour ce qui est du coffre, il est légèrement sous la norme avec 348 litres d’espace de rangement.

À 348 litres, le coffre est légèrement sous la norme. (Photo : Richard Roch)

Mécanique

En termes de mécanique, la Subaru Impreza Touring 2017 profite d’un moteur Boxer à double arbre à cames en tête et à injection directe de carburant d’une cylindrée de 2 litres. Sa puissance se chiffre à 152 chevaux à 6 000 tours par minute, et son couple, à 145 livres-pieds à 4 000 tours. Il est possible d’obtenir une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, mais notre véhicule d’essai était équipé d’une CVT qui donnait un excellent rendement. En ce qui a trait à la consommation de carburant, j’ai obtenu une moyenne combinée de 10,1 litres aux 100 kilomètres, ce qui est sensiblement plus élevé que les 8,3/6,4 ville/route que suggère le fabricant. Et pourtant, j’ai religieusement respecté les limites de vitesse. Cette mécanique est quelque peu bruyante à froid, mais devient plus discrète quand elle atteint sa température normale.

Comportement

L’Impreza Touring est équipée d’une suspension à 4 roues indépendantes, à jambes de force à l’avant et à double triangulation à l’arrière. Cette suspension est plutôt souple que ferme, mais elle est étrangement très efficace, et en virage serré et sur chaussée dégradée; la transmission intégrale symétrique de Subaru, offerte en équipement de série, y était sans doute pour quelque chose. Je dois avouer que cette Impreza est très agréable à conduire sur la route.

Conclusion

À 23 605 $, la Subaru Impreza Touring 2017 constitue, malgré ses petits défauts, une excellente affaire. C’est un véhicule que vous apprécierez en toutes saisons, particulièrement par journée de tempête en hiver. Elle est spacieuse et très prévisible dans son comportement.

 

A propos de Richard Roch 16 Articles
Après des études classiques au Collège Ste-Marie, à Montréal, Richard a été embauché par Hydro-Québec en 1968 où il a œuvré en communications jusqu’à son départ, en 1997. Il travaille maintenant comme pigiste en rédaction, en révision et en traduction pour diverses entreprises dans des domaines variés ainsi que comme journaliste et chroniqueur automobile. Il se spécialise surtout dans les technologies et les véhicules verts.