Spectacle aérien de Bagotville : une chance unique de voir un F-22 Raptor en action

Le F-22 Raptor de Lockheed-Martin — Photo tirée du site Web du SAIB

Comme promis, le Magazine AutoLogique présentera aussi des textes sur l’aviation. En voici un premier d’une série sur le Spectacle aérien de Bagotville.

Oiseau rare dans le paysage des spectacles aériens du Québec, le F-22 Raptor, construit par Lockheed-Martin fait partie de la programmation du Spectacle aérien de Bagotville (SAIB), qui se tiendra le samedi 24 et le dimanche 25 juin, à la base militaire de Bagotville, à Saguenay.

On peut dire qu’il s’agit d’une première prestation du F-22 dans un spectacle aérien au Québec, car ce chasseur avancé est entré en fonction officiellement en 2005. Mais son développement a commencé dans les années 1980, pour s’échelonner durant la décennie suivante. Cet avion furtif remplacera à terme le F-15 Eagle, mis en service durant les années 1970.

Seulement actif aux États-Unis, le F-22 a pour mission d’assurer une supériorité aérienne et engager des combats aériens. Certains ont participé à des missions d’attaque au sol contre les djihadistes en Syrie en septembre 2014.

La venue du F-22 au SAIB 2017 bouscule en quelque sorte les habitudes de l’événement. Si vous êtes de ceux qui aiment voir les Snowbirds (l’équipe de démonstration des Forces armées canadiennes), ces derniers donneront le coup d’envoi au SAIB, le samedi 24 juin à 11h15. En temps normal, les Snowbirds terminent la journée. Toutefois, ils clôtureront le spectacle le dimanche 25 juin à 15h30.

Un autre visiteur particulier sera de la partie. Il s’agit de Art Nalls, avec son Sea Harrier, de construction britannique. Pour les néophytes, le Harrier est un jet à décollage vertical, ayant servi au sein de la Royal Air Force et de la Royal Navy britanniques, ainsi que dans le corps des Marines américains. Les maniaques de cinéma se rappelleront sûrement d’en avoir vu un dans le film True Lies, avec Arnold Schwarzenneger et Jamie Lee Curtis. (Mise à jour : Art Nalls ne pourra pas venir au SAIB en raison de problèmes techniques avec son Harrier.)

Le SAIB coïncide également avec deux anniversaires : les 75 ans de la base aérienne de Bagotville et les 150 ans de la signature de la Confédération canadienne. Pour souligner cet anniversaire, un CF-18 peint aux couleurs du 150e du Canada fera sa démonstration.

L’accès au SAIB est gratuit. Mais il faut prévoir de payer pour le stationnement. Les organisateurs encouragent les visiteurs à se servir du transport en commun (site du STS). L’horaire complet du SAIB 2017, qui propose des performances en vol sans arrêt durant quatre heures, peut être consulté sur le site Web saibagotville.com

Des autobus de Québec

Si vous êtes de passage à QUébec ou pour les nostalgiques des spectacles aériens de la région de la Capitale-Nationale, il est toujours possible de réserver une place pour se rendre directement en autobus sur la base aérienne de Bagotville au Saguenay, la fin de semaine prochaine, celle du congé de la Saint-Jean-Baptiste.

Le tarif est de 50 $ (taxes incluses) et les départs se feront de la gare de Sainte-Foy les 24 et 25 juin, à 6h. Les retours depuis Bagotville sont prévus à 17h. Il faut réserver sur le Web (intercar.ca)  avant le mercredi 21 juin, à 17h.

Mélanie Larouche, chez Intercar, a confié qu’au moins un autobus par jour est réservé et qu’il n’y a pas de nombre limite. «Les réservations se font par notre site Web et tant que les gens s’inscrivent, il nous est possible d’ajouter des autocars», ajoute-t-elle. Elle conclut que si des gens réservent jeudi ou vendredi prochain, il faudra appeler au 1 800 806-2167, poste 2002.

 

A propos de Paul-Robert Raymond 3 Articles

Actuellement journaliste pupitreur à temps plein au quotidien Le Soleil à Québec, Paul-Robert Raymond collabore également dans les pages Auto et rédige également des textes sur l’aviation dans le même journal. Il a fondé le Magazine AutoLogique dans les années 1990, dans la foulée de l’émergence d’Internet.